Association Bien Etre

Dhyana, la méditation

Poster un commentaire

Dhyana est la méditation sur un objet, un sujet. On peut très bien méditer sur un problème, sur une question que l’on se pose, sur une difficulté que l’on rencontre.

Après l’annonce du gouvernement hier de la prolongation d’un mois de confinement, Fabrice Midal (auteur du livre « Foutez vous la Paix » ) va proposer ces prochains jours des méditations sur le sens de la vie, sur ce qui nous importe vraiment et nous aider à utiliser au mieux cette période de solitude. 

Vous pourrez trouver ces méditations sur sa page facebook
https://www.facebook.com/FabriceMidal/

Dans la petite vidéo ci-dessous, il nous parle du lien entre la méditation et la psychotérapie. Ce qui m’a tout de suite fait penser au focusing. Une méthode de psychothérapie que je pratique régulièrement, axée sur le ressenti corporel, l’écoute du corps et les réponses qu’il peut nous apporter face aux difficultés que nous éprouvons. 

Et comme il le fait remarquer, l’écoute bienveillante et sans jugement du thérapeute nous apprend à accueillir ce que nous ressentons avec la même bienveillance et sans chercher à fuir ce que nous allons juger négatif de nous-mêmes. C’est bien la même démarche ; que ce soit en méditation ou lors d’une thérapie, il s’agit d’accueillir avec bienveillance toutes nos sensations, toutes nos pensées… 

En attendant que les vidéos de Fabrice Midal se mettent en place, je vous propose de tester la méthode d’auto-focusing, que Bernadette Lamboy de l’IFEF,  a publiée sur le site de l’Institut de Focusing d’Europe Francophone. C’est un petit guide sur la manière d’utiliser les sensations corporelles.

http://www.ifef.org/document/guide-d-auto-focusing

Certains vont choisir juste d’écouter et accueillir leurs sensations, d’autres préféreront être accompagnés par un thérapeute. Mais il est vrai que pouvoir dire à quelqu’un ce que l’on ressent, même et encore plus si c’est quelque chose qui nous parait « horrible » de nous-mêmes, est d’une grande force de guérison.  Nous sommes tellement habitués à porter des jugements sur nous, à nous culpabiliser, que le simple fait qu’une personne  nous accueille tel que nous sommes est un début vers l’acceptation de soi et plus tard vers l’acceptation de ce qui est … ce qui ne veut pas dire se résigner … car… et je terminerais par cette citation de Carl Rogers, le fondateur de l’ACP (Approche centrée sur la personne) :

« Il y a un curieux paradoxe qui fait que c’est au moment où je m’accepte tel que je suis que je deviens capable de changer. …

nous ne saurions changer ni nous écarter de ce que nous sommes tant que nous n’acceptons pas profondément ce que nous sommes.
C’est alors que le changement se produit, presque à notre insu. »

 

 

 

Auteur : Association Bien Etre

L'Association propose des cours de yoga individuels et collectifs pour adultes et enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s